avr 25 2009

Avant première : Burma VL - Reporting from a closed country de Anders Ostergaard

La première de « Burma VJ » à Bruxelles se déroule en parallèle avec la soirée d’ouverture de One World, le festival des droits de l’homme de Bruxelles, organisé en tant qu’événement officiel accompagnant la Présidence tchèque du conseil de l’Union européenne.

La séance sera suivie d’un débat avec le réalisateur Anders Ostergaard et les leaders de Democratic Voice of Burma. Le 27 avril, journée de l’avant-première, est également la journée européenne de la Birmanie et les organisateurs du festival espèrent que ce documentaire exceptionnel sensibilisera davantage les populations sur la tragédie du peuple birman.

En 1988, Joshua, jeune enfant, est témoin de l’intervention brutale de la junte militaire birmane contre les manifestants, causant la mort de plus de 3000 personnes. Il décide désormais de se battre pour la démocratie. Armé d’une petite caméra, d’un téléphone portable, et accompagné de trois douzaines d’autres braves birmans de l’organisation Democratic Voice of Burma, il décide en 2007 de produire un documentaire sur les manifestations antigouvernementales et leur brutale suppression ultérieure. Les séquences des évènements dramatiques enregistrées dans les caméras de ces reporters firent les gros titres des bulletins d’information de tous les médias importants internationaux qui pendant quelque temps, furent le seul moyen de faire découvrir au monde la situation réelle de la Birmanie. Ce documentaire, remarquablement compilé, offre un récit approfondi et extrêmement authentique des évènements du temps où les birmans surmontèrent, pour la première fois en 19 ans, leur peur profondément ancrée de la répression gouvernementale et descendirent en masse dans les rues de Rangoun afin de soutenir les moines Bouddhistes. Grâce à l’utilisation des preuves solides fournies par le travail de Joshua et de ces collègues (pour lesquelles ils risquèrent leur vie), ce film illustre l’importance incontestable des médias indépendants dans la lutte contre le pouvoir totalitaire.
Le film a reçu le Grand Prix „Joris Ivens Award“ au dernier Festival du Film Documentaire d’Amsterdam (IDFA), le „World Cinema Documentary Editing Award“ au Sundance Film Festival ainsi que le „CPH:DOX Award“ au CPH:DOX festival Denmark

En coopération avec : La Représentation permanente de la République tchèque auprès de l’Union européenne, le Festival des Libertés et Amnesty International.

Sous les auspices de Václav Havel et du ministre des Affaires étrangères de la République tchèque, Karel Schwarzenberg.


Filmographie du réalisateur :
Johannesburg Revisited (1996), The Magus (1999), Malaria! (2001), Tintin et moi (2003), The Vanguard of Diplomacy (2004), Gasolin’ (2005), How short and strange life is (2008))

source : bozar

Pour ceux qui seraient dans le coin : lundi 27 avril à 20h00 palais des Beaux Arts - salle M