La Birmanie a un nouveau président, membre influent de la junte

source : nouvelobs

Le Premier ministre du gouvernement birman sortant, Thein Sein, a été désigné vendredi par le Parlement pour prendre la tête du pays. La nomination d’un membre important de la junte au poste de président est la dernière étape du processus mis en place avec les élections de novembre.

L’armée birmane, au pouvoir depuis 1962, et ses alliés détiennent plus de 80% des sièges dans les deux chambres du parlement. Le nouveau président, âgé de 65 ans, a été choisi parmi trois vice-présidents nommés jeudi. Il a remporté 408 voix, sur 659, a-t-on appris auprès d’un parlementaire de la chambre haute, Khin Shwe.

“Ce n’est pas surprenant, c’est ce que nous attendions”, a déclaré à la presse l’icône de la démocratie Aung San Suu Kyi. Son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), avait boycotté le scrutin de novembre, puis la LND a été dissoute en vertu d’une nouvelle loi électorale.

On ignorait encore le rôle que pourrait tenir à l’avenir le chef de la junte, le général Than Shwe, qui détient le pouvoir absolu depuis 1992. Il devrait cependant conserver un rôle important.

Dans le cadre de la constitution de 2008 entrée en vigueur lundi avec l’ouverture du Parlement, le président désigne notamment le chef d’état-major et plusieurs ministres.

Thein Sein est un ancien général qui occupe les fonctions de Premier ministre depuis octobre 2007 et dirige le Parti de la solidarité et du développement de l’Union (USDP, pro-junte). Des membres du parti l’ont décrit comme un modéré.

Les deux vice-présidents sont Tin Aung Myint Oo, lui aussi un ex-général proche de Than Shwe, et Sai Mouk Kham, membre de l’USDP et de l’ethnie Shan

Share and Enjoy:
  • Digg
  • Sphinn
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google Bookmarks

Leave a Reply